Mardi 12 juin 2012 – Le Parti du Thé – Paris

.

Retour vers la page « Nos Activi’thés en 2012 »

.

Le thème

Découverte des thés du Rwanda

Le lieu

Le Parti du Thé

34 rue Faidherbe – Paris 11ème – Métro Faidherbe-Chaligny ou Charonne

http://www.lepartiduthe.com/

.

Nous nous sommes retrouvés au Parti du Thé, où nous avons été accueillis par Pierre Lebrun, le maitre des lieux, pour partir en Afrique à la découverte des thés du Rwanda. .

.

Sur cette page, vous trouverez :

Le Rwanda

Notre dégustation

Notre dîner

.

Le Rwanda

Le Rwanda, ou République du Rwanda (ou Rouanda en français avant l’indépendance en 1962), surnommé le « Pays des mille collines », est un pays d’Afrique centrale et fait partie de l’Afrique des grands lacs. Il partage des frontières avec, au nord, l’Ouganda, à l’est, la Tanzanie, au sud, le Burundi, et à l’ouest, la République démocratique du Congo. Sa capitale Kigali est située au centre du pays.

.

Le Drapeau du Rwanda

Le drapeau du Rwanda a été adopté le 25 octobre 2001 en remplacement du drapeau tricolore vert-jaune-rouge portant un « R » en son centre

Vert : l’espoir de la prospérité Jaune : développement économique Bleu : bonheur et paix Soleil : lumière qui éclaire progressivement tout le peuple Rouge : il est absent du drapeau, mais pas de la symbolique officielle. Son absence symbolise la rupture avec l’esprit du génocide.

.

Les Armoiries du Rwanda

Les armoiries du Rwanda se composent d’un anneau vert avec un nœud dans la partie inférieure symbolisant le dur labeur du travail. En haut, sur une ceinture d’or, on peut lire la phrase : Repubulika Y´U Rwanda (République du Rwanda) et en bas la Devise nationale : Ubumwe, Umurimo, Gukunda Igihugu (unité, travail, patriotisme).

À l’intérieur, sont représentés les autres éléments qui composent le blason: le soleil dans la partie supérieure, deux boucliers d’intore sur les parties latérales, et au milieu un agaseke (panier de la paix) entouré de deux plantes symboliques pour ce pays : à gauche le sorgho, la principale céréale cultivée au Rwanda, et à droite le café, la principale culture d’exportation. En arrière plan on retrouve un engrenage, symbole de l’industrialisation progressive du pays.

.

L’Histoire du Rwanda

1894 : Colonisation allemande 1919 : Le Rwanda est attribué à la Belgique par le traité de Versailles 1962 : 1er juillet, Indépendance du Rwanda 1994 : Entre le 6 avril et le 4 juillet, massacre d’au moins 800 000 Tutsi par la majorité Hutu 2006 : 27 novembre, rupture des relations diplomatiques avec la France 2007 : Abolition de la peine de mort 2009 : novembre, adhésion au Commonwealth et rétablissement des relations diplomatiques avec la France

.

Le Thé au Rwanda

La culture du thé au Rwanda est assez récente puisqu’elle y a été introduite dans les années 1950, en préfecture de Cyangugu (tout au sud du lac Kivu) par la création des plantations de Bigutu. Durant les années 1957-1958, dix planteurs étrangers contactèrent le gouvernement pour obtenir de celui-ci la construction d’une usine à thé à Ntendezi qui leur permettrait de mettre en place un programme commun de culture du thé dès 1959.

Le gouvernement décide alors de présenter au Fond Européen de Développement le financement d’un projet de 500 ha ainsi que l’agrandissement de l’usine. Le financement accordé en 1962 amorce le développement de la culture du thé au Rwanda. Entre 1962 et 1973 le FED finance successivement plusieurs plantations.

On est passé d’une production de 25 tonnes pour une superficie de 110 ha en 1953 à 3 573 tonnes sur 2 417 ha en 1972. L’Office des Cultures Industrielles du Rwanda (OCIR) fut créé en 1974 avec mission de participer à l’élaboration de la politique et des stratégies de la filière thé, de fixer les normes de qualité du thé, de recueillir et de diffuser les informations et de promouvoir la recherche et le développement du secteur thé.

Les théiers du Rwanda proviennent du Kenya et d’Ouganda.

Le Kinihira est une région du Rwanda située au nord-ouest de la capitale Kigali, au nord de la Gishwati Forest Reserve et à l’est de la limite nord du lac Kivu.

L’OCIR-Thé est une organisation paraétatique, qui a été établie par un décret-loi du 5 septembre 1978. Elle est en charge du développement du secteur thé au Rwanda.

Depuis la création de l’unité de Mulindi en 1960 et de l’OCIR-Thé en 1978, le secteur du thé du Rwanda n’a cessé de se développer. Le génocide de 1994 et la destruction humaine et matérielle horrible, ont également sévèrement touché le secteur thé. Néanmoins, le secteur a pu se réhabiliter rapidement, pour atteindre une production record de presque 15.000 tonnes en 1998 et, après un ralentissement en 1999, pour encore atteindre une meilleure performance en 2000 avec une récolte de 15.354 T.

Le secteur du thé rwandais est en grande partie sous-exploité. Les experts estiment que, étant donné les conditions favorables (climatologique et utilisation des engrais), il serait possible d’atteindre des rendements de 3 tonnes de thé noir par ha dans les marais et 2.5 T sur les collines. Pour la plupart des usines, cela signifie deux fois la production réelle, ce qui implique, certes, que leur capacité devra être aussi bien renforcée.

.

Notre dégustation

Nous avons dégusté divers thés (blancs, verts et noirs) afin d’en apprécier les arômes typiques du pays qui nous ont été décrits par la personne rwandaise qui s’occupe des importations de thé pour Pierre Lebrun : Claudette Gallois.

. Les thés que nous avons dégustés sont tous issus du commerce équitable et proviennent de la région du Kinihira.

Kinihira Aiguilles d’Argent

thé blanc

Ce thé réussit à synthétiser tous les goûts du jardin : sauvage, végétal, boisé, dans une version fine, délicate et parfumée. Un thé de contraste présent dès 7 mn d’infusion, mais que vous pouvez abandonner dans l’eau pour laisser apparaitre des nuances inédites.

Kinihira Duvet Blanc

thé blanc

Ce thé est rond et délicat, et renvoie aux gouts de certains de thé blanc du Sri Lanka. Nous y retrouvons les notes d’un excellent thé noir fruité et homogène mais « plus » : plus frais, plus sucré, délicatement nuancé… Un vrai plaisir convivial pour l’après midi !

Silver Tips

thé blanc

Kinihira vert

Très joli rapport qualité prix pour ce thé vert rwandais. Il évoque des notes classiques vertes et sucrées de certains thés verts chinois,  mais sa force est typique des thés africains.

Broken Orange Pekoe FBOP1

thé noir feuilles brisées

Ce thé évoque des goûts traditionnels de thés africains. Un thé chaud et puissant, dont la note légumineuse bien présente au nez, mais plus discrète en tasse, donne du relief et de la fraicheur aux notes profondes et boisées de ce thé.

Kinihira Noir Orange Pekoe

thé noir

Un assemblage de notes boisées et légumineuses contrastées mais très équilibrées sur des infusions courtes. S’il convient (très bien) pour le petit déjeuner, ses notes végétales atypiques pour un thé africain en feront un compagnon idéal en journée.

Broken Orange Pekoe CTC

thé noir

.

Notre dîner

Waly-Fay Restaurant

6 rue Godefroy Cavaignac – Paris 11ème

http://www.walyfay.com/

Nous avons continué notre soirée par un dîner dans un charmant restaurant de spécialités africaines plus délicieuses les unes que les autres.

 Waly-Fay facade jour

Waly-Fay facade nuit

Waly-Fay carte

Waly-Fay intérieur

N’Dole Poisson

Rhum Bissap

Thiep Bou Dièna

.

Haut de la Page

.

Sources : Wikipédia et http://www.rwandatea.com/